L’article ci-dessous annonce une conférence de Michel Cymes concernant le bien-être au travail

Sieste, salles de détente, sport ou jardinage au sein de l’entreprise… plusieurs établissement tentent de nouvelles expériences.
Mais qu’en et-il vraiment de ces tentatives ? Quelle est la contrepartie pour le salarié ?
Si certaines jouent le jeu, gageons que d’autres ne perdront pas leurs bonnes habitudes en demandant la récupération de chaque minute de pause.
Aussi ces propositions sont-elles si intéressantes que cela ? À l’heure où le salarié se sent de plus en plus prisonnier de sa vie professionnelle, comment vivra-t-il le fait ne ne quitter le bureau qu’encore plus tard le soir au détriment de sa vie de famille, de sa santé aussi ?

Certaines réponses à ces questions seront sans aucun doute données lors de l’événement ci-dessous.

Pour d’autres, il faudra sans doute attendre. Ni Michel Cymes, ni les autres organisateurs ne détenant probablement les clés.

Mais qu’en est-il des autres questions, celles qui fâchent :

  • comment éviter le harcèlement
  • comment mettre en place un management positif et humain
  • d’ailleurs, ce même management est-il si indispensable que cela ? Et si on responsabilisait ceux qui connaissent le travail ?
  • comment respecter le rythme de vie des personnes afin d’éviter ces surcharges en stress et émotion

Autant de points d’études pour les prochaines années. Mais en attendant, comment se préserver ?






Bien-être et travail : Michel Cymes donne les clés avant sa conférence

Chez Intuiti, une société nantaise de tactique digitale pour les moments de détente, il y a un baby-foot.
Chez Intuiti, une société nantaise de tactique digitale pour les moments de détente, il y a un baby-foot.
#NANTES – Philippe Gambert. Modifié le  | Publié le 

Abonnez-vous à Ouest-France

Le 6 septembre, le médecin préféré des Français animera une conférence à la Cité des congrès de Nantes sur « bien-être et travail » dans le cadre du club Prévention santé. Prise de conscience et des actes quotidiens commencent à changer la donne. La conférence sera retransmise sur Ouest-France entreprises.

Le travail c’est la santé… enfin, pas toujours

« La crise économique n’a pas arrangé les choses ces dernières années, puisqu’aujourd’hui plus de trois millions d’actifs seraient menacés ou victimes de burn out, syndrome d’épuisement professionnel, une des conséquences ultimes du stress au travail, explique Michel Cymes. Un stress qui peut déclencher d’autres troubles ou pathologies (TMS, mal de dos, fatigue, troubles du sommeil ou psychosomatiques…). »

Le médecin de la télévision, qui est aussi chirurgien spécialisé en oto-rhino-laryngologie, sera à Nantes, mercredi 6 septembre, à linvitation du Club prévention santé d’Harmonie Mutuelle, créé en 2012 à son initiative, pour animer une conférence sur le thème bien-être et débat.

Retrouvez la rubrique Bien-être au travail

Une prise de conscience salutaire

« Un collaborateur heureux est plus efficace. La question du bien-être au travail est de plus en plus prise en charge par les Direction des ressources humaines (DRH) et les entreprises », souligne Michel Cymes.

Si le salarié est bien dans son travail, il y a beaucoup moins d’arrêts de travail. Il en va donc de l’intérêt de tous. De nombreuses études ont déjà montré la corrélation positive entre le plaisir que les salariés éprouvent au travail et leur performance.

À Nantes, chez Intuiti, une société de tactique digitale a créé une direction du bonheur. En anglais « chief happiness officer ».

On peut gérer son stress

« Bien-être, bonne santé et activité professionnelle sont compatibles, insiste Michel Cymes. Des techniques de gestion du stress aux méthodes de management, en passant par la prévention dans l’entreprise ou la mise en oeuvre d’activités motivantes, mobilisatrices et gratifiantes, il existe de très nombreux moyens de se sentir bien au travail. »

Faites du sport ou du jardinage…

Selon une étude menée par Décathlon, 78% des salariés pratiqueraient un sport en entreprises si les conditions étaient réunies…Certaines ont franchi le pas.

Chez Intuiti, toujours, pour les moments de détente, il y a un baby-foot, une PlayStation, un panier de basket… « Il faut des espaces pour penser à autre chose, commente Michel Cymes. Le succès TV de Caméra Café vient de là. »

Une autre entreprise nantaise, Maison du Monde, quant à elle, incite ses salariés à cultiver un potager d’entreprise durant la pause du midi. En lien avec la société Cultures d’entreprises.

Salle de sieste, les rendre obligatoires ?

Faire la sieste durant une journée sur le lieu de travail n’est plus tabou. Mais, des entreprises renâclent encore. Quoi qu’il en soit, cette dimension du repos est de plus en plus prise en compte. À Nantes, la Samoa, société d’aménagement public, chargé du développement de l’île de Nantes, réfléchit à rendre obligatoire dans le cahier des charges, une salle de sieste pour les immeubles de bureau.

Savoir s’arrêter et couper avec le boulot

« Au travail il faut savoir s’arrêter de temps en temps, ne serait-ce que quelques secondes ou quelques minutes », soulignait, en mai dernier, le docteur Serge Marquis, expert canadien de la santé mentale au travail, à l’occasion d’une conférence donnée à Nantes. Le Dr Michel Cymes rebondit : « Il faut savoir décrocher des réseaux sociaux, d’Internet et couper le week-end. Pour ma part, du vendredi soir au lundi matin, je suis injoignable. »

Retrouver cet article sur Ouest-France.fr