Une équipe franco-néerlandaise de psychologues vient de montrer que la lecture ou l’audition de certains mots peut entraîner une forte rétraction des pupilles ou, au contraire, leur dilatation.

La pupillométrie est utilisée en médecine pour évaluer la douleur, ou en publicité pour quantifier l’intérêt suscité par une image.

La pupillométrie est utilisée en médecine pour évaluer la douleur, ou en publicité pour quantifier l’intérêt suscité par une image. / Dmytro Flisak – stock.adobe.co

« Les yeux sont le miroir de l’âme », dit-on parfois. De fait, on commence à avoir quelques éléments de connaissance à propos du « comportement » de nos pupilles lors de situations mettant en œuvre des interactions sociales particulières.

[Suite de l’article – La Croix]